Avec Oui, Seigneur Des Ténèbres, vous devrez vous dépasser pour raconter une excuse plus ou moins probable. Aucun serviteur n’est à l’abri d’un “regard qui tue”… Ce jeu est très drôle mais attention à rester dans son personnage ! Pour moi, ce jeu est un mélange rafraîchissant d’impro, de jeu de rôle et de délires.

Jeu Oui, Seigneur Des Ténèbres!

8+ 20-30 min 4-16

Les +
Humour des cartes
2 variantes
Grand nombre de joueurs
Les -
Beaucoup de hasard intervient
Mauvais quota des cartes Action

Description du jeu 

Cartes Action et Excuse du jeu Oui, Seigneur Des Ténèbres !

Oui, Seigneur Des Ténèbres ! (OSDT) est un jeu de rôle et d’improvisation. Dans ce jeu, vous serez soit le tyrannique Seigneur des Ténèbres (SDT) soit un incapable sbire. Vous devrez vous tenir à votre rôle à tout prix pour diriger le jeu dans le premier cas de figure. Dans l’autre, vous devrez absolument trouver des excuses absurdes parce que vous avez encore une fois loupé votre mission… 

Selon votre rôle, vous devrez engendrer la crainte aux autres joueurs pour le SDT. Si vous êtes un serviteur, vous devez vous défendre comme vous pouvez à l’aide des cartes Excuse tout en essayant de rejeter la faute sur les autres.

Un bon point pour le jeu est sa variante “Oui, Maître des Ténèbres” qui propose des règles un peu différentes. Cela prolonge la durée de vie du jeu (ici le Set de Base Vert).

Matériel 

Exemples de cartes Excuse du jeu Oui, Seigneur Des Ténèbres !

Le jeu est basé sur des cartes Action et Excuse. Le SDT possède également ses cartes “regard qui tue” illustrées à la perfection. 

Les excuses permettent de vous défendre lorsque vous êtes interrogé ou qu’un autre joueur rejette la faute sur vous. Elles ont un titre, une explication et une illustration. Elles sont assez drôles et bien illustrées. Je vous invite à découvrir les innombrables clins d’œil qui s’y glissent.

Les cartes Action sont plus basiques. Elles sont illustrées de manière à bien savoir les différencier. 

Règles 

Cartes "regard qui tue"

Votre but est de survivre à cette interrogatoire. Le premier joueur à recevoir 3 “regards qui tuent” perd. Il doit alors se confondre en excuses pour essayer d’éviter la troisième carte. Le SDT choisira s’il souhaite être miséricordieux (hum hum) ou pas.

La mise en place est assez simple. Vous décidez de qui sera votre SDT pour la partie. Il reçoit ses cartes “regard qui tue”. Les sbires reçoivent 3 cartes Excuse et 3 Action.

Le SDT décide alors de demander à l’un de ses serviteurs la raison de l’échec de la mission. Le sbire doit se servir de ses cartes pour répondre.

Exemple : “Toi ! Pourquoi la prêtresse de la lumière est-elle toujours en vie?” “Heu, Seigneur des Ténèbres, ce n’est vraiment pas ma faute. On est tombé sur le Passager Noir. Il a ralenti notre progression. Et puis, c’est la faute de mon voisin!”

Illustration de l'exemple

Le plus important est de se mettre dans l’esprit du jeu de rôle. C’est maintenant que vous dévoilez vos talents de baratineur stupide et opportuniste.

Vous devez TOUJOURS vous adresser au SDT avec respect et déférence. Il sent le moindre ton d’ironie. Votre excuse ne lui plait pas ou votre tête ne lui revient pas ? Et vous voilà avec une carte “regard qui tue”. Il a également le droit d’en distribuer pour tout et n’importe quoi (vous partez aux toilettes en plein gameplay, vous allez chercher une bière, vous raconter “discrètement” vos dernières vacances à votre voisin). Gardez à l’esprit qu’il a toujours raison.

Pour établir votre défense, vous pouvez choisir n’importe lequel des éléments de votre carte Excuse. Vous devez juste vous assurer que le SDT voit le lien. Car s’il est contrarié, il peut vous donner un “regard qui tue”.

Les cartes Action :

Cartes Action
  • Rejeter la faute : Le joueur termine son tour et accuse un autre joueur qui débute alors sa plaidoirie.
  • J’étais le dernier dans la file : Le joueur qui commence son tour peut utiliser cette action pour échanger ses cartes contre celles d’un autre joueur. Il commence ensuite à se trouver des excuses.
  • Interruption : Un autre joueur interrompt le sbire qui s’expliquait en amenant un nouvel élément à sa défense (conjointement utilisé avec une carte Excuse). L’accusé doit alors rebondir sur le nouvel élément.
  • Hors de question : La carte est jouée par un adversaire pendant le tour du pauvre sbire qui s’explique. Ce dernier doit immédiatement défausser toutes ses cartes Action et piocher une seule nouvelle carte dans le paquet. Si cette carte n’est pas un “rejeter la faute”, le joueur se prend directement un “regard qui tue”.

Il est regrettable que leur quota soit mal réparti. En effet, en jouant, il apparaît que les cartes “Hors de question” sont un peu trop “joker” puisque la personne qui la reçoit a 3 chances sur 4 de recevoir un “regard qui tue”…

Style 

Ce jeu de carte saura mettre l’ambiance en se basant sur votre imagination. Il faudra jongler entre improvisation et hasard des cartes. Ce dernier intervient malheureusement beaucoup dans la pioche des cartes Action.

Temps d’une partie  

Cartes Excuse

Le jeu indique qu’une partie prend entre 20 et 30 minutes. Suite à quelques tours, je pense que cela dépend de plusieurs facteurs. 

Tout d’abord, le nombre de joueurs agit directement sur la longueur du jeu. Un serviteur obtiendra logiquement beaucoup plus vite 3 “regards qui tuent” en jouant à 4 qu’à 16.

Si vous souhaitez faire plusieurs manches, donc avoir différents SDT, cela jouera aussi sur le temps. A titre d’exemple, une partie de 2 manches à 7 joueurs prend environ 30 minutes.

Enfin, en fonction des joueurs eux-mêmes, la partie peut très vite arriver à sa fin ou au contraire s’éterniser. Les adeptes de Donjons&Dragons par exemple, se sentiront comme des poissons dans l’eau. Ils auront la tchatche nécessaire pour se sortir de toutes les accusations et rebondir sur toutes les excuses. Par contre, si vous êtes plus timide et que l’improvisation n’est franchement pas votre truc, ce sera théoriquement plus rapide pour vous faire éliminer.

Autres versions 

Le Set de Base Rouge est en réalité la réédition du jeu original. La Verte propose la version “Oui, Maître des Ténèbres” en plus.

Set de base rouge du jeu Oui, Seigneur Des Ténèbres !

L’extension Oui, Seigneurs Des Ténèbres ! 2 offre des cartes Action supplémentaires et de nouvelles cartes Excuse.

Conclusion 

Pour terminer, je voudrais inviter les rôlistes, les comédiens, les baratineurs et les comiques à tester ce jeu. Si vous n’avez aucune de ces caractéristiques, OSDT vous plaira sans doute moins. Mais si vous aimez essayer de nouvelles choses et tenter des expériences, lancez-vous ! Car ce jeu mettre de l’ambiance à coup sûr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *